Rechercher

Quand tu invites la lumière !


Coucou ma Divine !


Dans cet article, je te parle de ce qui a changé, du tout au tout, le cours de mon opération à ventre ouvert, enceinte de 7 mois…


Lorsque, me trouvant à l’hôpital, j’ai accueilli la lumière comme je ne me serais jamais attendu à le faire ! Cette histoire sera scindée en plusieurs espèces de sous parties qui feront l’objet de différentes newsletters, selon que le sujet puisse faire, à lui tout seul, un thème à aborder, sinon… autant te dire que tu serais en train de partir pour lire un petit roman ! Je choisi pour celle-ci : Les êtres de lumière Pourquoi te partager tout ça ? Pour te montrer à quel point nous sommes capables, seulement par l’intention, de changer le cours des choses en leur apportant de la lumière !

Pour intro : Je suis hospitalisée depuis 3 jours, la douleur, les vomissements ne cessent de croître. A l’hôpital, ils ont enfin décelé la cause, j’ai une bride qui provoque une occlusion intestinale. Après pose de la sonde naso-gastrique sur 2 jours, ils décident de m’opérer… bébé n’a que 7 mois… ils vont essayer de pratiquer l’intervention sans toucher à l’utérus afin que ma poupée jolie reste encore au chaud ! Après avoir attendu 1h30 que l’on vienne me chercher pour descendre au bloc, je commence à (GRAAAAVE) m’impatienter… à m’agacer, mes jambes font l’objet du syndrome des jambes sans repos, je ne sais plus quoi faire pour me calmer, je n’arrive même pas à méditer. Enfin, je me “force” à prendre mon téléphone et me mettre une méditation guidée (de Lulumineuse) sur le voyage en Agartha (je te laisse faire tes investigations. ;) ) C’est ici que tout se joue… au bloc opératoire. Energétiquement parlant… il n’y a pas beaucoup plus “sale” et pollué… qu’un bloc opératoire… Et pour avoir été hospitalisé un paquet de fois… je ne supporte plus toutes ces lumières agressives au plafond, les brancards, le personnel qui parle plus de son week-end ou de ses collègues que de ton cas, comme si tu n’existais pas… enfin tu vois vite fait ! Toute l’équipe se met autour de moi, ils sont nombreux… vraiment nombreux, entre les internes, les doc’s les anesthésistes, les infirmières… et tout ce petit monde vient des services de chir ET de gynéco, prêts à intervenir pour bébé au besoin… C’est à ce moment-là, le stress commençant à pointer le bout de son nez, que je décide de ne pas rester en mode passive ! Parce que c’est facilement ce qui peut arriver… on se laisse totalement happer par la situation en se disant que de toute façon…, nous ne sommes que l’objet à réparer entre les mains du mécano… Mais non, jamais ! Nous ne sommes jamais à la merci de quoi, de qui que ce soit ! Nous avons, en toute circonstance, la main sur ce qui nous arrive. Je décide de prendre ces choses en main. De ne pas me positionner en morceau de viande que l’on va endormir pour ouvrir et réparer. Je me souviens aussi que l’on se réveille d’une anesthésie comme on s’y endort… hors de question que je me réveille en panique, en stress ou ayant envie de gerber mes tripes de nouveau. Je veux de la lumière, de l’amour, dans cet acte qui pourrait paraître barbare et horrible. Alors que l’on me pose un second cathéter “au cas où”, je balance à l’obstétricien “Si jamais vous deviez sortir mon bébé, je veux qu’il soit accueilli dans l’amour ! D’accord !?” Ca les a tous fait rire et ça a donné un peu le ton… la lumière dans la pièce à déjà commencé à changer… La lumière… a complètement changée… quand j’ai appelé à moi tous les êtres de lumière qui pouvaient être disponibles pour moi, pour nous, à cet instant précis ! La pièce entière s’est remplie d’êtres lumineux et j’ai senti que ma mère, mon père et mes grands-parents étaient présents, souriants, confiants ! Le personnel, dans son intégralité, a été recouvert de lumière, j’ai compris alors que, même eux… avaient été touchés, car soudain, la main qui tenait la mienne s’est resserrée tellement délicatement, s’est mise a me caresser tellement chaleureusement ! Ce n’était plus l’infirmière qui était là, assise à côté de moi ! Ce n’était plus non plus l’anesthésiste qui se tenait derrière moi, enfin… du moins… ce n’était plus son personnage…, lorsqu’elle m’a caressé si chaleureusement le visage au moment où je commençais à m’endormir, plus sereine et confiante que jamais ! En faisant appel à la lumière, je n’ai permis AUCUN accès à l’ombre ! Ils allaient m’ouvrir le ventre, porte d’accès directe à tout mon être ! Et, ce qui fera l’objet d’une autre newsletter (pas les prochaines, pour ne pas t’étouffer avec cette histoire ! haha), je peux te dire que la lumière s’est bel et bien engouffrée en mon centre émotionnel durant cette opération !!! En me réveillant, la première chose que j’ai entendu c’est l’obstétricien, me disant “Vous êtes encore enceinte! Bébé est bien au chaud!”. J’ai souri. Je m’étais endormie en toute confiance, il ne pouvait en être autrement. Complètement dans les vapes, tout sourire aux lèvres, la première chose que j’ai demandé, c’est un câlin ! Je les ai de nouveau fait rire et je ne sais même pas qui…, une femme en tout cas, m’a fait un câlin ! Puis je n’ai cessé de les remercier ! Je disais “Merci !” toutes les 5 secondes et me suis sentie remplie de gratitude face au travail formidable que ces personnes font chaque jour !!! Quand tu as la foi, la gratitude, quand tu laisse la lumière entrer dans ta vie, il n’y a AUCUNE place pour l’ombre. La lumière n’a PAS d’ombre, tu penses que c’est une coïncidence ? ;)

Voilà pour ce que je souhaitais partager avec toi aujourd’hui ! N’oublie jamais que quoi que tu vives, quoi qu’il se passe autour de toi… tu AS TOUJOURS LE CHOIX ! Ne serait-ce le choix de t’apitoyer ou celui de prendre les rênes, au moins sur ce que tu peux maîtriser… ta lumière et ta foi ! N’oublie pas non plus d’être en gratitude ! Cette énergie est vraiment puissante ! Je t’envoie tout Amour !!! Aurore


Je t’invite à me faire un retour, comme toujours, sur ce partage ! Les échanges ici, entre nous, sont précieux et je te répondrai, quoi qu’il arrive !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout